Accueil » evangelisation

Category Archives: evangelisation

QUELQUES IDÉES pour témoigner efficacement de Christ avec TL osborn

VOICI QUELQUES IDÉES pour aider les croyants à témoigner efficacement de Christ. Les simples fidèles sont trop souvent d’avis que gagner des âmes est un art complexe. Il n’en est rien. C’est simplement une personne qui parle à une autre de Jésus-Christ et de ce qu’Il signifie dans sa vie – ici et maintenant.

Le monde inconverti ne s’intéresse guère à ce qu’un prédicateur dans une salle de culte pourra dire sur des questions spirituelles. Mais chaque être humain veut savoir quelque chose au sujet de Dieu, de Jésus, de la Bible, de la foi, des miracles ou de la prière, s’ils en entendent parler par quelqu’un qui leur inspire confiance.

J’ai remarqué que presque chaque Chrétien sérieux est content de parler aux autres de son Seigneur, dans le cadre d’une conversation ordinaire. Des millions d’inconvertis sont curieux de connaître les expériences des Chrétiens en rapport avec Christ. Ils prêteront volontiers l’oreille à ce genre de témoignage.TL_Osborn

Entrées en Matière

VOICI QUELQUES IDÉES pour entamer un dialogue sur Christ avec des inconvertis. Parfois, les croyants ont une certaine conception du témoignage, qui leur fait penser qu’ils devraient être en mesure de répondre à 249 n’importe quelle question, sur n’importe quel sujet, en disant :
Ainsi parle le Seigneur. Et cela peut intimider le gagneur d’âmes, et rebuter les inconvertis.
Combien de fois avez-vous désiré témoigner à quelqu’un, mais vous n’avez pas réussi à amener la conversation sur le sujet ?
Plutôt que de paraître maladroit, vous avez laissé passer l’occasion.
Voici quelques simples « entrées en matière » qui pourraient vous paraître utiles.

1. « Avez-vous jamais pensé aux choses spirituelles ? »

Présentez la question naturellement et posément.

Son but est de pousser à la réflexion quant aux valeurs spirituelles, sans paraître trop brusque ou trop direct.
Vous pourrez remanier la question avec vos propres mots. Par exemple, vous pouvez dire :

– « Nous sommes venus vous voir parce que nous aimerions mieux vous connaître. Marie et moi, nous nous sommes fait beaucoup d’amis ainsi. Nous sommes chrétiens depuis plusieurs années et nous sommes très heureux. Je ne connais pas votre attitude vis-à-vis de Dieu, mais Il a réellement fait une différence dans notre vie. À propos, avez-vous jamais pensé aux choses spirituelles ? »

Ou bien, vous pouvez mentionner un passe-temps favori et dire :
– « Je suis contente de savoir ce qui vous intéresse. Je crois que maintenant on se connaît mieux. Jean et moi, nous sommes chrétiens et nous sommes très heureux dans la vie. Et vous deux, avez-vous beaucoup pensé aux choses spirituelles ?

RÉPONSE POSSIBLE :
– « Oui, enfin ; mais peut-être pas comme on aurait dû. »

Attendez-vous à une réponse vague. Il faudra peut-être dix minutes à certaines personnes pour répondre : d’autres diront simplement oui ou non. Évitez d’interrompre leur réponse. Laissez-les parler. Écoutez.
Apprenez leur façon de penser. Vos questions sont là pour les aider à s’ouvrir. Vous aurez le loisir de parler après cette ouverture. En étant bon écouteur, vous gagnerez le droit d’être entendu quand vous leur parlerez.

IMPORTANT :
Quelle que soit la réponse à votre première « entrée en matière », passez à la deuxième question.

2. « Quel est, d’après vous, le plus grand besoin spirituel de n’importe qui ? »

Rappelez-vous que vous êtes là pour vous renseigner, pas pour leur faire la leçon. Écoutez leur réponse. Ils peuvent vous parler d’un problème ou de leur philosophie quant à la vie. Écoutez-les parler, car cela vous permettra de partager votre témoignage de Christ sans les froisser. Il est important qu’ils sachent avoir à faire à quelqu’un qui les comprend.
Celui à qui vous vous adressez prendra de l’assurance en voyant qu’il peut discuter de ce sujet sans que vous fassiez pression sur lui. Il sera peut-être même le premier à dire qu’il a besoin du salut.
Dans ce cas, votre « entrée en matière » a déjà ouvert porte.

Vous pouvez reformuler cette deuxième question pour mieux l’incorporer à la conversation, tel que :

– « On parle tellement des besoins physiques aujourd’hui, mais les besoins spirituels sont aussi très importants. À votre avis, de quoi a-t-on le plus besoin sur le plan spirituel ? »

RÉPONSE POSSIBLE :

– « Oh, je ne sais pas. Bien agir et croire en Dieu, je suppose. »

Vous entendrez plusieurs sortes de réponses. Rappelez-vous de ne pas interrompre. Cela vous donnera une bonne idée de l’attitude de votre interlocuteur. Quelle que soit sa réponse, passez à la question suivante.

3. « Vous savez, Dieu nous dit que le plus grand besoin spirituel de l’être humain est d’être sauvé. Avez- vous déjà réfléchi à la nécessité du salut ? »

Vous n’avez pas présupposé que votre interlocuteur était, oui ou non, sauvé. Sa réponse devrait vous l’indiquer. Elle l’amènera peut-être à penser à une expérience religieuse, à la mort, etc. Cela vous montrera sa situation vis-à-vis de Dieu. Si la personne est sauvée, votre question sera quand même bien accueillie.

RÉPONSE POSSIBLE :

– « Oui, sûrement, presque tout le monde y a pensé un jour ou l’autre. » Cette troisième question les poussera presque toujours à vous raconter un incident ou un autre. S’ils parlent, écoutez. Puis passez à votre quatrième question.

4. « Selon vous, que doit-on faire pour être sauvé ? »

C’est la question la plus importante.
Leur réponse vous indiquera à quel point ils comprennent l’Évangile. Ils seront presque certainement contents d’y répondre. La plupart des non-Chrétiens vous sortiront des réponses du genre :
– « Aide-toi, et le ciel t’aidera. »

RÉPONSE POSSIBLE :

– « Faire toujours de sons mieux, Payer ses factures. Être bon avec les animaux. » Ou bien « Allez à l’église ; être pratiquant, et prier. »

Ils peuvent même rétorquer :
– « Oh, mais moi je n’ai jamais fait de mal à personne. Tout ira bien pour moi. »

Avec cette quatrième question, vous êtes en train de découvrir si votre interlocuteur est sauvé ou non. Si vous lui aviez demandé directement, « Êtes-vous sauvé ? » ou « Êtes-vous chrétien ? » il aurait pu vous dire que oui. Alors, vous n’auriez pas pu remettre son expérience en question sans risquer une discussion.

Or, si un conflit surgissait pendant la discussion, vous auriez peut-être le dernier mot, mais vous perdriez probablement l’occasion de les conduire à Christ. Alors, efforcez-vous d’éviter toute dispute. Trouvez un terrain d’entente, mais continuez de guider la conversation.

EXCEPTION :
Si la personne répond honnêtement à votre quatrième question, en disant
– « Eh bien, je ne sais pas » ou « Difficile de le savoir », alors, au lieu de lui poser la cinquième question, montrez-lui la parole de Dieu.
Mais, en général, votre question les fera parler. La plupart des gens ont une opinion bien arrêtée, et parfois inattendue sur la façon d’obtenir le salut. Ils croient d’habitude aux bonnes actions. Lorsque cette personne vous donnera son opinion, écoutez-là. Il est essentiel d’observer sa façon de penser. Ensuite, vous pourrez passer à la cinquième question.

5. « Oui vous avez raison, tout le monde doit faire ces choses. Mais ce que je veux réellement dire, d’après vous, quelle est la démarche à suivre pour être sauvé ? »

RÉPONSE POSSIBLE :

Quelle que soit leur réponse, n’y faites pas d’objection, parce qu’elle aura généralement un certain mérite, et passez ensuite à votre sixième question.

6. « Oui, et vous savez, c’est même plus simple que cela. Est-ce que je pourrais vous montrer quelques versets (sortez votre Nouveau Testament tout naturellement) qui montrent ce que la Bible dit au sujet du salut ? »

RÉPONSE POSSIBLE :

Votre interlocuteur dira probablement :

– « Bien sûr, allez-y » ou « Oui, je vous en prie. »

NOTEZ :

Quelqu’un pourra dire, « Oh, mais j’ai déjà lu la Bible. »
Répondez simplement, « Oui, je suis sûr que vous l’avez fait et je parie que vous l’avez trouvée très intéressante. Mais avez-vous remarqué ces deux versets ? » Ils les regarderont avec vous.

Témoignage et Décision

MAINTENANT, LA PORTE est ouverte pour votre simple témoignage en cinq points. Ne prêchez pas. Ne citez que peu de versets bibliques. Allez droit au but, qui est d’obtenir une décision pour Christ.

Je vous suggère ce plan en quelques versets :

1. Le besoin de l’être humain – Romains 3 :23
– Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu ;
2. Le châtiment du péché – Romain 6 :23a
– Car le salaire du péché, c’est la mort ;
3. Le Remède de Christ – Romains 5 :8
– Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous.

4. Le don de Dieu à l’humanité – Romains 6 :23b
– Mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur.
5. Comment être sauvé – Romains 10 :9, 10, 11, 13

– Si tu confesse de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton coeur que Dieu l’a ressuscité des morts, tu seras sauvé.

– Car c’est en croyant de coeur qu’on parvient à la justice, et c’est en confessant de la bouche qu’on parvient au salut, selon ce que dit l’Écriture :

– Quiconque, croit en Lui, ne sera point confus.

– Car quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé.

Vous pouvez marquer ces versets dans la marge de votre Nouveau Testament comme une chaine de références à suivre. Notez que tous ces versets ce trouvent dans le même livre de la Bible, ce qui vous permet de vous y reporter plus facilement.
Rappelez-vous d’être bref et de ne plus poser de questions. Citez clairement les faits, et croyez que votre converti potentiel est d’accord avec ce que vous dites.
Soyez positif et donnez l’impression que vous croyez qu’il (ou elle) est tout à fait content(e) des faits dont vous lui faites part.
Terminez rapidement en disant :
– « Dany (ou Estelle – appelez-les par leur prénom), ce sont là des vérités merveilleuses. Vous voyez avec quelle facilité Dieu permet à n’importe qui d’être sauvé ? Il dit de confesser vos péchés et de Lui demander de vous pardonner. C’est tout. Quand vous le faites, Il vient dans votre vie et Il vous sauve ! »

PUIS DITES sincèrement :

– « Si cela ne vous dérange pas, j’aimerai faire une courte prière avec vous. »
N’attendez pas leur permission. Courbez la tête, fermez les yeux et continuez de parler.

– « Pendant que je prie, je vous invite à vous recueillir avec moi. Le Seigneur est ici même avec nous maintenant. Car là où deux ou trois s’assemblent en mon nom, je suis au milieu d’eux. Mat.18 :20FC. Il vous aime et désire vous prodiguer Ses bienfaits, à vous et aux vôtres, plus que jamais. »

MAINTENANT PRIEZ :

Seigneur Jésus, merci de nous permettre d’obtenir le salut. Aide Dany (ou Estelle) à comprendre que Tu es ici en cet instant même. Aide-les à faire appel au nom du Seigneur Jésus. Sauve Dany (ou Estelle) maintenant, Seigneur. Que la vraie joie du pardon et de la paix l’envahisse en cet instant.
Si votre ami(e) a une famille, priez Dieu de lui montrer que ses enfants ont besoin d’un foyer chrétien. Mais soyez bref. Que votre prière soit courte et à propos.

IMPORTANT : Ne clôturez pas cette prière, remettez-vous simplement à parler à votre ami, en gardant la tête inclinée dans le recueillement.
Dites : Dany (ou Estelle) pendant que nos fronts sont courbés et nos yeux fermés, voulez-vous demander simplement au Seigneur Jésus de vous sauver. Faites-le maintenant.

Dites simplement :

CHER SEIGNEUR, je veux T’accueillir dans ma vie maintenant… »
Attendez que la personne le répète.

C’est le moment que vous attendiez. Vous avez fait tout ce que vous pouvez. Christ est là. C’est à Lui que votre ami(e) doit maintenant dire oui ou non. Si votre interlocuteur est attiré par l’Esprit de Christ et décidé de L’accepter, il répètera la prière.
Certains continueront de prier de leur propre chef. Si c’est le cas, joignez-vous à leur prière dans votre coeur. Ou bien, ils peuvent répéter votre première phrase. Alors attendez. Puis continuez de les guider dans la prière, une phrase après l’autre, et faites-le avec l’assurance que c’est le moment où l’Esprit de Dieu est à l’oeuvre.

CONTINUEZ LA PRIÈRE

Je fais appel à Ton nom.
Pardonne tous mes péchés.
Je crois que Tu es mort à ma place.
Je T’accepte comme mon Sauveur personnel.
Je crois que Tu es ressuscité d’entre les morts selon les Écritures.
Je te reçois dans ma vie.
Je crois que Tu me sauves en ce moment même.
Merci, Jésus, pour mon salut.
Amen !

UNE FOIS QUE votre interlocuteur aura accepté Christ, vous pourrez l’aider de plusieurs façons.
Cet homme ou cette femme vous fera confiance et sentira pouvoir compter sur vous. Ils savent que vous vous intéressez à eux. Ils ne demanderont probablement pas mieux que de vous accompagner dans votre église, car ils vous seront reconnaissants de ce que vous avez partagé avec eux.
Restez en contact étroit avec eux jusqu’à ce que vous les ayez aidés à faire la connaissance d’autres croyants.

Arrangez-vous pour les amener à l’église ou convenez d’une heure où vous les y accueillerez à l’entrée. Présentez-les à des amis chrétiens, à d’autres membres de l’église. Dès que possible présentez-les à votre pasteur. Et parlez-lui de leur conversion.
Encouragez-les à lire la Bible régulièrement.
Rendez-leur visite de temps en temps. Lisez la Bible avec eux. Accueillez-les dans des études bibliques. Cette personne est votre frère ou votre soeur en Christ. Bientôt, il ou elle ira avec vous visiter d’autres personnes et apprendra comment témoigner, et bientôt vous aurez produit un autre gageurs d’âmes.

d’après le livre : Gagneurs d’Âmes, TL OSBORN

téléchargé le livre ici

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :